mardi 20 février 2018
Une nouvelle boutique de mariée Ma Chérie Bleue a ouvert ses portes à Rosemère offrant une expérience intime et unique sur rendez-vous seulement – Photo LaTour Photographie

L’expérience unique de Ma Chérie Bleue

Corinne Guimont

Une petite boutique de Rosemère a ouvert ses portes le 31 octobre dernier donnant ainsi aux futures mariées la possibilité de vivre une expérience intime, stylisée et particulièrement romantique en ces lieux rappelant le début des années 1900. Des robes de designers canadiens et américains, exclusives à la boutique, une styliste personnelle sur rendez-vous et un traitement particulier, voilà ce que propose Ma Chérie Bleue. (Photos de la préouverture plus bas)

La présidente et fondatrice de la boutique Nathale Phillips a réfléchi à son projet pendant près de trois ans avant d’ouvrir sa boutique pour la mariée, inspirée de celles que l’on retrouve à Paris et qui n’existent pas vraiment au Québec.

La beauté des lieux et les robes suspendues sont inspirantes au premier regard dans cet endroit intimiste rappelant le boudoir d’un autre siècle. Chaque objet, chaque meuble, chaque robe et accessoire ont été choisi avec soin par Mme Phillips.

Elle en parle d’ailleurs avec une grande passion, étant dévouée à ces futures clientes qui doivent se sentir « spéciales ». Elle démontre un réel engouement pour son projet, voulant offrir la meilleure expérience possible à ses visiteurs. Rien n’a été laissé au hasard, jusqu’à l’ensemble à thé en porcelaine d’époque où elle sert le thé, les luminaires, le vieux tourne-disque, le téléphone, les nombreux détails jusqu’à l’association avec des partenaires des environs pour d’éventuels références et rabais, pour les fleurs par exemple et même la carte de remerciement offert avec achat.

Sur place on est imprégné de l’ambiance « vintage » avec les meubles achetés, récupérés, rénovés pour la boutique, des accessoires faits à la main « … faits avec amour », souligne Mme Phillips que ce soit les voiles, les ornements pour les cheveux, les jarretières, les sacs à main et même la conception des robes. Ces dernières sont d’ailleurs offertes à l’essayage dans des tailles de 8 à 12 ans afin que la majorité des femmes puissent être à l’aise d’en faire l’essai. Mentionnons que les robes se détaillent entre 1 800 $ et 5 000 $.

Un travail important a aussi été accompli pour avoir l’exclusivité de ce que les futures mariées porteront pour le grand jour par des designers connus ou émergents. Des efforts ont également été mis en œuvre afin de trouver des produits canadiens puisque sur les neuf designers qu’on retrouve à Ma Chérie Bleue, cinq proviennent du Canada.

Un pari qui sut rapporter à la fondatrice de la boutique, car dès la première journée d’ouverture, la première cliente a fait l’achat de sa robe de mariée. Une vente qui a d’ailleurs ravi Nathale Phillips qui voit là un excellent départ.

Ma Chérie Bleue est située au 303 chemin de la Grande-Côte, local 200, à Rosemère.

Site Internet : www.macheriebleue.com

Voici quelques photos lors de notre visite en préouverture de la boutique et une entrevue vidéo avec TVBL.
Crédits Photo: LaTour Photographie

Suiv Préc
BoutiqueChérie

L’intérieur de la boutique où plusieurs robes sont exposées.

DétailsRobeChérie

On aperçoit les détails en dentelle de style ancien d’une robe qu’on retrouve à Ma Chérie Bleue.

EssayageChérie

Voici la salle d’essayage tout à côté d’un petit salon où les invités, un maximum de quatre, peuvent accompagner et assister la future mariée.

NathalePhillipsChérie

La propriétaire de la boutique de Rosemère Nathale Phillips.

Accessoires1Chérie

Un des accessoires de cheveux qu’on retrouve exposés dans la boutique.

Accessoires2Chérie

Éventail de sac à main sur un meuble ancien.

Suiv Préc

Entrevue avec Ma Chérie Bleue à 16:13 mins

À lire aussi !

agriculture Sylvie D'Amours député

« Nos agriculteurs en panne d’un ministre »

Sainte-Marthe-sur-le-Lac – La députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, joint sa voix à celle de son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *