mardi 24 avril 2018
Ronald Bélisle et Marie-Claude Renaud parlant de la réduction des heures d'accueil de l'hébergement de nuit - Photo LaTour Photographie

Des heures d’accueil réduite pour l’hébergement de nuit

Corinne Guimont

ACJ+ de Saint-Eustache

L’organisme Ressources communautaire ACJ+ de Saint-Eustache, s’est vu contraint de diminuer son offre de service dans sa lutte à l’itinérance. L’hébergement de nuit sera désormais accessible à partir de 23 h plutôt que 17 h 30. Une décision qui fait suite au changement d’orientation du gouvernement fédéral dans le financement de la lutte à l’itinérance.

« Malgré les coupures, on a continué d’espérer », souligne Marie-Claude Renaud directrice générale de l’organisme par voie de communiqué. Des efforts auraient été déployés afin de représenter l’organisme et sa mission auprès de diverses instances qui n’a malheureusement pas fonctionné. Malgré la présentation d’un projet global pour la préservation des services offerts depuis 2001 incluant l’hébergement de nuit et l’accueil de jour, la voix de l’organisme ne semble pas avoir été entendu.

« Le gouvernement fédéral actuel qui s’y était pourtant engagé lors de sa dernière campagne électorale n’a pas non plus donné suite à nos demandes. Aujourd’hui, un constat s’impose : nous n’avons plus l’argent nécessaire pour continuer d’offrir les mêmes services », a déploré le président du conseil d’administration Ronald Bélisle.

Cette coupure dans les heures d’accueil engendra des répercussions dans le milieu et pour les personnes utilisant les services, comme l’indique Mme Renaud : « En ouvrant nos portes à 17 h 30, ça permettait à six personnes à la fois d’être accueillies, écoutées et accompagnées avant la nuit. Maintenant, ces gens vont plutôt continuer d’envahir les lieux publics à proximité du centre, jusqu’à l’ouverture de nos portes à 23 h ».

La décision du gouvernement de changer ses orientations dans le financement n’est pas nouvelle puisqu’elle remonte à 2014. En effet, l’idée était de faire passer le programme de financement pour la lutte à l’itinérance (SPLI : Stratégie de partenariat de lutte à l’itinérance) d’une approche généraliste à une approche de stabilité résidentielle avec accompagnement.

Cela implique donc que les services tels que le travail de rue, l’accueil de jour, l’hébergement de nuit subiront des coupures afin de laisser la place aux nouvelles orientations. Ces dernières misent davantage sur le placement en logement avec un suivi de deux ans des itinérants chroniques et épisodiques.

L’équipe de l’ACJ+ affirme poursuivre ses recherches et ses démarches afin de trouver le financement nécessaire pour tenter de rétablir l’offre de services habituelle de l’organisme. En 2015, 148 personnes ont profité des services d’hébergement de nuit.

Qu’est-ce que l’ACJ+

Fondé il y a 27 ans, l’ACJ+ chapeaute quatre maisons d’hébergement communautaire jeunesse et une ressource alternative de dépannage de jour. Ce regroupement comprend l’Accueil communautaire jeunesse des Basses-Laurentides (16-25 ans), le Préfixe des Basses-Laurentides (12-17 ans), les Appartements supervisés le Transit (17-25 ans) et le Répit de la rue (18 an et plus). Ce sont plus de 7 000 personnes qui ont été aidées par les Ressources communautaires ACJ+ depuis sa création.

Pour en savoir plus consultez : www.acjbl.org

Pour lire notre entrevue avec cet organisme, publiée dans dossier sur l’itinérance, consultez : Dossier Itinérance

À lire aussi !

activités Journée nationale des Patriotes

Programmation festive pour la Journée nationale des patriotes

SAINT-EUSTACHE – Dans le cadre des festivités entourant la Journée nationale des patriotes, la Corporation du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *