mardi 20 février 2018
Les auteures Elzia Taho et Francine Bilodeau ont publié "Comme un fauve" - Photo Claudine Mainville

Comme un fauve pris au piège

Claudine Mainville       –      redaction@vitalite-regionale.com

L’histoire d’une jeune fille manipulée jusqu’à la prostitution

Deux auteures associées dans un même projet viennent de publier un premier roman, Comme un fauve, dont le personnage principal, une adolescente rangée et bien encadrée par ses parents glisse bien malgré elle dans un réseau de prostitution par une série de pièges.

Elzia Taho, qui n’a pas encore trente ans, a voulu raconter les histoires vécues par ses amies en Côte d’Ivoire, mais qui se déroulent ici comme ailleurs, sous d’autres formes ou d’autres désignations. 

« Les techniques de recrutement des réseaux sont les mêmes partout. Les jeunes filles sont naïves et fragiles devant l’attirance d’un premier amour, de l’aventure et de l’évasion de la discipline et de l’encadrement des parents… J’ai voulu raconter des faits, mais en ajoutant la fiction pour faciliter la lecture. Mon but était d’abord de prévenir, de mettre en garde, garçons et filles, pour éviter de telles situations » explique la jeune auteure. 

Elzia vit à Montréal depuis quelques années, en Côte d’Ivoire elle a complété une maîtrise en droit. « Très jeune je dénonçais constamment l’injustice et je crois que le droit correspondait à cet aspect de mes valeurs.  Dans mon pays, il y a eu une crise économique et politique, certaines de mes amies ont glissé dans l’engrenage, une question de survie, mais victimes d’abord d’avoir été manipulées et prises au piège », précise-t-elle.

Le roman comptait d’abord 300 pages, avant que l’associée dans le projet, Francine Bilodeau de Rosemère n’y mette sa touche. « Je voulais enrichir l’histoire d’une dimension spirituelle, de la force intérieure de chacun qui permet d’évoluer dans les situations les difficiles et destructrices.  La résilience, permet au personnage de retrouver sa dignité, de se reconstruire pour peu à peu, survivre au pire », explique celle qui travaille dans le domaine de la littérature et de l’édition depuis plusieurs années déjà. 

Le roman aborde des sujets bien actuels dans notre société. La marchandisation du corps des femmes de plus en plus jeunes, l’attrait d’une société de consommation inépuisable, les apparences trompeuses, les relations parents-enfants dans une société éclatée, l’inceste, l’exploitation des personnes fragilisées, la violence et l’assujettissement, enfin plusieurs dimensions humaines et sociales sont abordées par le personnage principal, et les nombreuses personnes qu’elle a dû côtoyer dans son aventure. Le roman tend à mettre en perspective les réactions de chacun en fonction de sa propre histoire. Les enjeux sociaux et humains se décrivent dans un thriller dont le lecteur devient avide jusqu’au bout des 500 pages.

Comme un fauve, est actuellement disponible dans toutes les librairies et a été publié par les Éditions de la Plume Libre.

Donnez votre avis...

Merci !

Vous aimez cet article ? Évaluez-le ici !

User Rating: 4.2 ( 6 votes)

À lire aussi !

Noël, Maché, Centre communautaire, Rosemère

La magie de Noël à Rosemère

Marché et fête de Noël ROSEMÈRE – Du 8 au 10 décembre prochain, la magie …

7 Commentaires

  1. Bravo… j’ ai adoré le lire

  2. Francine Bilodeau

    Merci pour la publication de cet article mettant si bien en relief les nombreux aspects de notre livre à Elzia et moi qui traitent de la condition de la femme dans le monde. Longue vie à « Comme un fauve ».

  3. Merci pour ce très bel article ! Il reflète parfaitement le message que Francine Bilodeau et moi souhaitons faire passer.

  4. Cet article est encourageant pour les co-auteurs. J’ai lui le bouquin et il s’agit d’un thriller humaniste captivant. Je le recommande.

  5. aller sur la page internet

    Merci pour ce super article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *